Quel est l’effet de la création de projets de chauffage à la biomasse forestière sur la balance commerciale du Québec ?

 
Selon la Banque mondiale : « La balance commerciale des biens et services retrace la différence entre les exportations de biens et services et les importations de biens et services. Une balance positive indique que les exportations dépassent en valeur les importations (excédent commercial). Une balance négative indique au contraire que les importations dépassent en valeur les exportations (déficit commercial). »

Ainsi, la consommation de combustibles fossiles est associée à une valeur élevée des importations de biens et services, puisqu’ils proviennent en grande majorité de l’extérieur du Québec. Au contraire, en remplaçant ces combustibles par de la biomasse forestière résiduelle récoltée localement, il est possible d’améliorer la balance commerciale du Québec en diminuant la valeur des importations.

Par exemple, l’utilisation de un million de tonnes métriques anhydres de biomasse forestière résiduelle contribuerait à améliorer la balance commerciale du Québec à hauteur de 225 000 000 $.

Les commentaires sont clos.